En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés.

X
Actualités

22 juin 2016

Assurance : Comment attirer et fidéliser les jeunes au sein du courtage ?

Le secteur de l’Assurance est jugé complexe et peu attirant par les jeunes générations. Pourtant, les leviers sont nombreux, pour les grands acteurs du secteur mais aussi pour les petites structures que sont les cabinets de courtage. Comment recruter et fidéliser les nouvelles générations dans le secteur de l’Assurance ? Laurence Pouzet, Directrice des Ressources Humaines chez Solly Azar, nous confie sa vision et son expérience du sujet, ainsi que les solutions pour attirer de nouveaux talents.

Citation de Laurence Pouzet

Pour commencer, pourriez-vous nous donner un aperçu du recrutement chez Solly Azar ?

Solly Azar recrute chaque année plusieurs dizaines de nouveaux collaborateurs, dont un grand nombre de jeunes, tant sur les métiers de la relation client et de la gestion de contrats, que dans les fonctions commerciales, marketing et communication. Nous recrutons également sur les fonctions « supports » telles que l’informatique, la qualité et le contrôle interne ou encore les finances. Nous embauchons principalement en CDD et en CDI mais nous ouvrons également les postes à pourvoir à l’alternance et aux stages qui constituent un excellent vivier de recrutement puisqu’ils se terminent très souvent par une embauche.

Pourquoi recruter des jeunes ?

Il nous semble important de recruter des jeunes, notre objectif étant d’ouvrir l’entreprise à la plus grande diversité : hommes, femmes, de toutes origines, diplômés ou non, car nous pensons qu’il est important de laisser sa chance aux personnes qui n’ont pas suivi un parcours classique. La jeune génération est curieuse et apprend très vite. En tant que courtier grossiste, nous proposons une gamme de produits très étendue, il faut donc avoir une gymnastique d’esprit assez vive. Notre entreprise est en perpétuel mouvement, il faut donc être très adaptable. Les plus jeunes sont force de propositions et s’inscrivent facilement dans de nouveaux projets.

Les jeunes sont également très attirés par le digital et s’intéressent aux nouvelles façons de travailler en mode collaboratif. Dans une entreprise qui a la nécessité et la capacité de se transformer, telle Solly Azar, ils peuvent facilement trouver leur place, car ils accompagnent et devancent même cette transformation. Dans ce cas, l’expérience compte beaucoup moins que leur capacité à aller de l’avant, à voir ce qui se fait ailleurs et à trouver des idées nouvelles, sur le Web notamment.

Par ailleurs, on dit parfois que les jeunes sont peu attentifs et moins appliqués, mais il suffit de les captiver. Ils sont le plus souvent très motivés et prêts à s’investir. La frontière entre vie privée et vie professionnelle est beaucoup plus ténue qu’auparavant. Certes, ils utilisent leur smartphone pendant les heures de travail, mais à l’inverse, ils peuvent très bien le soir faire des recherches sur Internet et trouver une information qui leur sera utile au travail ! Avec eux nous sommes dans une relation “gagnant-gagnant” : ces derniers apportent une forme de fraîcheur et un regard neuf sur l’entreprise, tout en bénéficiant de l’expérience des plus anciens. 

Selon vous, qu’est-ce qui peut les attirer dans le courtage ?

La plupart des jeunes sont attirés par les structures innovantes et dynamiques, qui encouragent leur créativité. Sensibles aux modes de management participatifs et plus souples, ils ont besoin d’autonomie, de partage et de transparence. Les structures courtes dans lesquelles les décisions se prennent vite, tels que les petits et moyens cabinets, offrent un environnement de travail adapté à leurs envies.

Actuellement, le courtage ne bénéficie pas d’une image très dynamique, mais celle-ci est vouée à se modifier dans les années à venir, notamment grâce à l’arrivée de jeunes courtiers sur le marché et à la digitalisation de l’Assurance. La dématérialisation et la gestion électronique des documents, le paiement en ligne par carte bancaire, la mise en place de la signature électronique et bien sûr la tarification et souscription en ligne sont autant d’exemples de l’évolution du secteur. Solly Azar est engagé dans un projet de transformation qui comporte un certain nombre de chantiers digitaux qui concernent tous les services de l’entreprise et motivent particulièrement nos jeunes collaborateurs.

Nous faisons également en sorte d’emmener nos courtiers avec nous sur ce terrain : En les encourageant à utiliser les réseaux sociaux et à avoir leur propre site web pour toucher une cible plus jeune, en mettant en place des web services afin de favoriser la prise de contact et la vente de contrats d’assurance en ligne. C’est ainsi qu’ensemble nous participerons à l’évolution du métier et le dynamiserons.

Quel conseil donneriez-vous pour recruter un jeune ?

De nouvelles méthodes de recrutement sont nécessaires pour s’adapter aux attentes des candidats. Désormais, ce sont sur les Jobboard et les réseaux sociaux que se font les premiers contacts. Il faut savoir « capter » les candidats et les séduire, aussi l’image de l’entreprise renvoyée sur internet sera souvent importante à leurs yeux.

Nous ne sommes plus les seuls à les évaluer, car ils choisissent également leur employeur. La sélection étant réciproque, il est recommandé de leur décrire de manière claire, précise et transparente les missions qui vont lui être confiées. Il faut évoquer les points forts mais aussi les difficultés du poste, le cadre dans lequel il s’inscrit. Savoir donner du sens au travail attendu…

Une fois la procédure de recrutement terminée, il est important d’accompagner les jeunes dans leurs premiers pas au sein de l’entreprise. Multiplier les échanges et créer des temps de rencontre, formels ou informels, afin de favoriser leur intégration.

Quels leviers de motivation par la suite ?

Chez Solly Azar, nous n’hésitons pas à confier des responsabilités aux plus jeunes. Les nouvelles recrues se voient très vite attribuer des missions ou projets qui leur permettent de gagner en compétences. Leur évolution au sein de la société dépend principalement de leur capacité à s’approprier les sujets et à faire preuve d’efficacité, quelle que soit leur ancienneté.

Nous apportons notre feedback et écoutons les-leurs, via la mise en place d’entretiens réguliers ou d’enquêtes internes. La reconnaissance n’est pas uniquement une question financière ! Dans les petits cabinets de courtage, le climat souvent familial ou amical facilite particulièrement les échanges. Toute entreprise doit développer sa propre culture dans laquelle les jeunes vont se reconnaître et à laquelle ils vont vouloir adhérer.

Quelles sont les perspectives d’évolution dans ce secteur ?

Les perspectives sont nombreuses dans l’assurance. On peut évoluer d’une branche à l’autre, par exemple travailler dans l’assurance de personnes puis, avec une formation adaptée, passer sur l’IARD, et vice versa. La polyvalence est une force de nos jours, puisque chacun d’entre nous est amené à avoir plusieurs métiers au cours de sa carrière professionnelle. Nous développons l’employabilité de nos salariés en leur permettant d’élargir leurs compétences. Les postes que nous offrons sont ouverts et riches d’expériences multiples, afin de donner envie de continuer l’aventure chez Solly Azar.

 

Découvrez aussi...